Si vous…

juillet 22, 2010 - Leave a Response

…Me cherchez, je suis retournée dans mon ancienne maison.

Ici : La Genèse

Publicités

J’ai toujours…

mai 12, 2010 - Leave a Response

…Aimé les trucs naturels.

Les plantes, les infusions, les champignons, les décoctions, les herboristeries, bref tout ce qui est maintenant considéré comme « bio ».

Je ne suis par contre, pas une grande mangeuse de légumes. Quoi que, depuis que je suis en Corse, je me régale quand même vachement plus.

Donc la semaine dernière, après avoir laissé 200€ à Point S pour mes pneus Pirelli (je cite la marque, ça me fait moins mal de penser que j’ai dépensé cette somme pour des pneus de marque…), je me dis que j’ai bien le droit de faire un peu de shopping.

Non contente de m’acheter quelques vêtements pour fêter le retour des beaux jours, je passe devant La Roulotte Bio, et là, je craque, je rentre.

Ah quelle joie tous ces légumes, ces farines, ces trucs qu’on ne sait absolument pas comment les cuisiner, ces produits japonais que je ne pensais trouver qu’à Belleville…Bref, je me dis qu’au lieu de faire mes courses chez Mamouth, et bien autant les faire là.

Je me lance mais je le sais, bien au fond, je le sais.

Le bio, c’est (soit-disant) bon pour la santé, mais c’est définitivement dégueulasse pour les papilles.

Voici ce que j’ai ramené à mon frigo :

  • Des galettes aux céréale (mais sans blé) aromatisées au Gorgonzola et d’autres goût jardinière de légumes : un savant mélange entre le carton pâte et la colle à bois (jamais goûté, mais j’imagine), que même accompagnées d’une salade t’as envie de mourir de faim plutôt que de continuer a t’enfiler ce supplice gustatif.
  • Des palets au Tofu avec 2 olives qui se battent en duel pour justifier la mention aux olives : un peu comme si j’avais vomi un cake aux olives pas bon du tout et tout remis dans un emporte-pièce.
  • De la pâte d’artichaut ou artichoïade (truc que j’adore à la base, ça fait comme de la tapenade mais pas aux olives) : des artichauts ? ah bon, où ça ?! Goût rance et indéterminé. Mais bon, avec un peu de citron et d’huile d’olive ça fera l’affaire.
  • De la moutarde à l’ancienne goût citron (oui je sais c’et bizarre, mais ça m’a fait envie) : ok,  j’envisage même pas de faire la vinaigrette avec tellement c’est dégueulasse.
  • Sinon rien a dire sur le sel rose de l’Himalaya, ni sur les infusions de Maté, ni sur les rillettes de thon au sel de Guérande et algues japonaises, ni sur le faux filet (que je me suis un peu niqué le plaisir en voulant l’accompagner de moutarde à l’ancienne…)

Voilà, donc en gros, c’est sympa pour acheter 2/3 trucs un peu originaux mais de là a faire toutes ses courses à la Roulotte, hum j’ai envie de dire aux personnes qui le font que franchement, ils savent pas ce qui est bon et que je préfère m’enfiler une bonne plâtrée de pâtes que 26 galettes au Tofu pour avoir bonne conscience.

Ou encore de simplement aller faire les courses au marché, c’est moins cher et ça fait travailler nos paysans.

Bon, je vous laisse, j’ai des artichauts (pas bio mais corses) sur le feu !

I need your love so much, but you’re never there :

RedHead…

avril 28, 2010 - 2 Réponses

…Les Roux, quoi.

Vous en connaissez tous au moins un ou une, forcément. Vous trouvez ça joli ou pas. Vous en riez ou pas.

Moi j’ai le souvenir d’avoir longtemps été amoureuse d’un roux et de ses « cacas de mouche » (aka ses tâches de rousseur), j’avais 8ans. Mais quand même, j’aime toujours bien les roux.

Les roux, on dirait que c’est un peu la bad joke du moment. Enfin, ça a toujours été, mais la recrudescence des groupes à la con sur FB étant légion (un peu comme les poneys), je pense que Romain Gavras a puisé là le sujet de son prochain film et s’est penché sur l’équation suivante pour faire sa promo : roux +  méchanceté x bêtise humaine / différence = Nouveau Clip de MIA.

C’est du Roro tout craché, violent, oppressant, rythmé, engagé. On en oublierai presque que c’est MIA qui chante.

Je ne saurai dire si j’aime ou pas. En tout cas, ça ne laisse pas de marbre, ça fait réfléchir.

Mais quel genre de positionnement faut-il voir ici ?

Un message qui dirai : putain, on est tous différents et c’est cool, alors arrêtez le massacre ou alors, et j’ai carrément envie de dire un message anti-américains (voire anti- israéliens) ?

Si vous ne l’avez pas encore vu, c’est là :

Hum…

avril 27, 2010 - 4 Réponses

…Hum.

Je me gratte la tête. Je réfléchis. Je toussote. Je regarde l’écran. 5 minutes se passent. Je mets un peu de musique. J’allume une clope. Je me dis qu’il faudrait que je m’offre un soin des pieds. Je pense à des trucs débiles, genre : mais putain, pourquoi c’est jamais à moi que ça arrive, quoi merde à la fin ? Je regarde mes collages et je m’envoie des fleurs intérieurement. Je suis béate devant la beauté de ma chatte qui dort profondément près de moi. Concrètement, je cherche un truc sur lequel écrire.

Ça ne vient pas. Ô Rage, Ô Désespoir.

Enfin si, je pourrai vous parler de la dernière fois où je me suis engueulée avec ma mère à cause de mon passé douteux (comprenez par là, pour ceux qui ne me connaissent pas, ma vie faites d’expériences, certes un peu particulières, mais ma vie, tout simplement) et du fait que vraiment, je ne suis pas une bonne fille, que je suis égoïste, et que je ne pense qu’à moi et que vraiment, je suis la pire des progénitures qui existe. Des trucs gentils qui ressurgissent à la moindre contrariété maternelle.

Ca me fout en boule ces situations de conflit, qui ne mènent à rien, où on peut pas discuter. Limite ça me file des crises d’angoisse.

STOP ! Ah non ma petite Pushka, t’as pas le droit d’avoir des crises d’angoisse, c’est juste que t’as trop pris de stupéfiants et qu’en fait, ce sont des crises de manque.

Il ne s’est absolument rien passé de grave dans ma vie qui justifierait de telles attaques de panique. C’est vrai.

En fait, je me demande si vous aussi vous avez des problèmes relationnels avec vos parents ? Par-ce que moi franchement, depuis quelques années je suis dans un conflit émotionnel, humain et relationnel avec ma génitrice et ça me perturbe un peu.

J’en arrive même a me freiner sur mon blog, pour éviter de raconter certaines choses ou certains sujets, par peur d’avoir a me justifier par la suite.

Remarquez je ne me freine pas que par rapport à ma mère, mais aussi par rapport à mes ex, à des gens ici, bref, je roule à 50 depuis un moment alors que bon, moi je suis plutôt du genre 200Km/heure, hein.

C’est bien tout ça, tout ce changement car j’ai appris a mettre de l’eau dans mon vin, a arrondir les angles, a être moins dans le conflit, mais au final, suis-je heureuse, suis-je moi-même ?

Je ne sais pas trop.

J’ai envie de gueuler : Vous me faites chier. Je vous aime (pour certain(e)s), mais vous me faites chier.

J’ai envie de vivre à MA façon, j’ai envie de dire ce que je veux, quand je veux, je n’ai pas envie de m’encombrer des gens ou de choses qui me freinent, je n’ai pas envie de me justifier face à des gens incapables de se remettre en question et de balayer devant leur porte sur pourquoi je suis comme ci ou comme ça, je ne demande rien à personne, si ce n’est un peu de respect et d’amour. Je ne fais pas chier mes congénères, je ne cause de tort à personne, je ne m’occupe pas de leurs vies, de leurs histoires, je pense être quelqu’un de gentil et de respectueux (merci maman, tu vois, t’as pas tout foiré).

Alors, franchement, si je ne vous plais pas, si ma manière de penser, de faire ou de vivre vous choque, passez votre chemin si vous n’êtes pas assez ouvert d’esprit pour qu’on en discute.

Moi je fais des choix, et faire des choix cela implique faire des erreurs ou blesser des gens parfois, mais j’assume, par-ce que je suis heureuse. N’en déplaise aux jaloux.

Demain, je vous parlerai des pneus Taïwanais.

Life is Beautiful :

La Pleine…

mars 30, 2010 - Une Réponse

…Lune est passée. Je ne suis pas calmée pour autant.

Je pensai attendre le 1er avril pour vous faire un post printanier à l’heure d’été, mais l’appel du 3615 MaïLife se fait sentir.

Alors…J’ai trouvé un « vrai » travail, dans le tourisme, agent de réservation, mais ça risque de ne pas excéder les 3 mois. Contrat saisonnier, le bonheur (adieu à la prime de précarité de fin de CDD en plus).

Et puis comme j’ai des horaires en mousse, j’ai dû abandonner mes weekend au bar.

Et puis je suis tout le temps fatiguée.

Et je tiens plus l’alcool.

Et le soleil est toujours bloqué je ne sais où (pas ici en tout cas).

Et j’en ai marre.

Et j’ai tout, et j’ai rien en même temps. Et en même temps, j’ai envie de tout et de rien.

Et je pense trop, du coup je n’agis plus et même quand j’agis, je pense trop, du coup, je ne pense plus, et je ne n’agis plus non plus.

Et je rencontre des gens, ce qui sur le moment, me fait plaisir, alors je tisse des liens, et le lendemain, ça me fait chier en fait, alors je détisse tous ces liens.

Et je suis ici, et j’aimerai être là-bas, mais je sais qu’une fois là-bas, je ne rêverai que d’une chose : ici.

Et que tout ne va pas vraiment mal, ni ne va vraiment bien. Et que j’hésite entre la peste et le choléra.

Je suis tout et son contraire, je suis le paradoxe, je suis l’anti-thèse, je m’insupporte, je me pose un milliard de questions auxquelles je ne peux pas répondre par-ce qu’au final, ça m’arrange bien comme ça.

C’est insoutenable parfois de ne plus pouvoir s’encadrer à ce point.

Mais bon, je sais que tout cela n’est que temporaire et que je vais revenir à la raison, et prendre mon courage à 2 mains et vivre, tout simplement.

En attendant, Musique :

No One Knows…

mars 17, 2010 - 2 Réponses

…About Persian Cats. Ou, Les Chats Persans en français dans le texte.

Je l’ai enfin vu hier soir dans le cadre d’un festival de ciné, et je suis contente car il fait parti des films qu’il faut voir au cinéma, sur grand écran, non pas comme un Avatar mais comme un film réaliste, où touché par la grâce, tu te retrouves à 3 sur une moto dans les ruelles de Téhéran.

Je ne m’y connais pas le moins du monde en cinéma iranien, mais quand j’ai vu le trailer il y à quelques mois, je me suis dit que forcément, ça devait te prendre aux tripes un film comme ça.

C’est le cas et je ne m’en suis pas trop remise à vrai dire.

En gros, c’est pas tellement esthétique (mais on s’en fout), c’est filmé sans autorisation, l’histoire de jeunes musiciens qui rêve de partir à Londres pour vivre enfin, la bande son est incroyable (je pense qu’en parallèle du message engagé, le réal à voulu nous montrer que même censurée et passible de prison, la musique vit à Téhéran, et ce, par différent styles), c’est criant de vérité, de peur, de vie a vivre vite avant qu’elle ne s’échappe, d’amour non dit à peine effleuré par peur des représailles, de corruption, et d’une étrange langue (le persan), qui ne ressemble à rien de ce que j’ai entendu au cours de mes voyages en Orient, mais qui vous hypnotise en moins de deux.

C’est touchant tout simplement et ça donnerait envie de prendre le premier avion pour aller découvrir ces terres millénaires, de se prendre pour Shéhérazade, de se souvenir de ses cours d’histoire sur Ispahan (et que déjà à l’époque, ça nous faisait rêver), et de se demander, de leur demander, pourquoi on en est arrivés là.

C’est une putain de leçon de vie.

Merci Monsieur Ghobadi.

Il a vraiment…

mars 15, 2010 - Leave a Response

…dû passer un pacte avec le Diable pour à 61ans, être toujours aussi incroyablement fort.

Bientôt à Paris au New Morning. Ne cherchez pas, c’est déjà complet. Je me mords les doigts dans des moments comme ça, de n’être plus dans la Ville Lumière…

Gil Scott-Heron, Me & The Devil :

Quoi de mieux…

mars 13, 2010 - Leave a Response

…Que bosser dans un bar, au bar de surcroit, pour tout voir et tout entendre ?

Pour en apprendre encore sur la nature humaine.

La nuit tous les chats ne sont pas gris. Enfin, pas en début de soirée en tout cas.

C’est magique. C’est fou. C’est effrayant parfois

Je vois tellement de noyage de souffrances dans les flots d’alcool qui coule.

De joie d’être ensemble, entre amis, de perdre la tête et de faire les fous.

De filles vulgaires prêtes à tout pour n’avoir pas a payer la moindre goutte d’alcool, et d’hommes assez stupides pour se laisser entrainer dans cette danse qui ne les mènera qu’une fois sur dix là où ils pensent finir. Une fin plutôt sordide, dans les chiottes a tenir les cheveux de leur proie que dans un lit plein de promesses.

De gens qui vous toisent car ils s’imaginent que vous ne savez faire que ça, servir des verres derrière un comptoir et sourire bêtement. Mais c’est pas grave par-ce que bon, moi je sais que je sais faire autre chose (me bourrer la gueule et danser et chanter Hotel California), alors je les laisse croire ce qu’ils veulent, ça m’est égal.

D’autres qui viennent vous raconter leur vie, leurs problèmes, gentiment, à voix basse, un peu comme si on était tenus par le secret professionnel. Par-ce que souvent les gens bourrés, sont comme les gens sobres, ils ont juste envie de parler, qu’on les écoutes, et pas forcément qu’on leur répondent. Parfois c’est drôle, et parfois c’est triste, et parfois c’est carrément insupportable car face à un certain degré d’alcoolémie, tu ne peux faire qu’une chose, tourner les talons avant de lui dire de fermer sa gueule un peu.

Et puis les habitués, et ceux qui vous connaissent, et ceux qui vous apprécie, et ceux qui vous drague, la liste est longue. Tant de gens différents, qui au final sont tous un peu pareils à la fin de la nuit.

J’ai beaucoup été devant un bar, et bien je préfère cent fois être derrière.

Rien a voir avec la choucroute, mais je suis d’humeur romantique, rêveuse, un brin mélancolique, un peu comme ça :

Vais-je y arriver…

mars 11, 2010 - Une Réponse

…?

A pondre un truc qui ne vous donne pas envie de vous pendre dans la minute, tellement ma vie est d’un monotone et d’un chiant en ce moment.

Si je vous lisais mon horoscope des 3 derniers mois ça donnerait ça en gros :

  • Météo :  C’est très simple, je pense qu’on va dépasser la Bretagne en terme de précipitations annuelles. Oubliez maillots de bain et tongs, vous finirez votre vie en botte Aigle / ciré jaune et avec le teint d’une endive pourrie (sans compter les quelques kilos pris en cours de route, du fait que rester enfermée ça donne envie que d’une chose : bouffer).
  • Cul/Cœur : Une anémone de mer aurai plus de choses que vous a raconter à ce sujet, et vos éventuelles tentatives de rapprochement s’étant soldées par de cuisants échecs, vous hésitez entre devenir nonne ou lesbienne. (Je vais peut-être faire un sondage pour que vous m’aidiez a choisir.)
  • Profession :  Tous les patrons ici se sont passé le mot, a savoir : vous bannir de toutes les boites de Corse (même les usines de conditionnement de bouffe pour chiens). Il vous reste les week-end où vous officiez derrière le bar du Zing, telle une serveuse automate, pas très diplomate et un brin psychopathe mais qui a des clients sympa. (Heureusement que j’ai ça pour éviter de me jeter dans la Gravone, tellement je me fais chier avec ce temps de merde.)
  • Finances : Continuez vous êtes sur la bonne voie car grâce à vos pourboires, bientôt vous pourrez vous payer des Barilla et non plus des pâtes Casino.
  • Santé/Moral : Le manque de soleil vous rend complètement amorphe (et vous ressemblez à un salsifis surgelé), vous avez arrêté les anti-dépresseur mais feriez peut-être bien de recommencer. En ce qui concerne vos pieds, songez à investir dans une paire de Méphisto si vous voulez éviter l’amputation (de toute façon, personne ne fais attention à vous, alors vos pieds vous pensez bien qu’on s’en tape le coquillard).

Sympa hein. L’année du Tigre démarre plus comme une tortue qui aurait pris du Prozac que comme un félin prêt a bondir sur tout ce qui bouge…

Bon, j’en rajoute un peu car bien sûr tout ne va pas si mal (si en fait, mais je ne peux décemment pas vous alarmer à ce point), j’ai quand même mes potes pour me remonter le moral, on sors un peu, on boit un peu, on essaye de faire des pic-nic tant bien que mal, chaque jour on se dit que le soleil qui nous a été kidnappé par je ne sais qui, va nous être rendu très vite, que les propositions de boulot vont tomber autant que la pluie et que je serai bientôt reconnue à ma juste valeur, que les mecs vont se ressaisir, que la banque va arrêter de me foutre encore plus dans la merde, que je vais arrêter de broyer du noir pour des conneries et des gens qui n’en valent pas la peine. Bref, que ça va aller.

Un peu de musique qui met du baume au cœur et qui fait relativiser, from Kinshasa : Staf Benda Bilili :

Testostérone…

février 19, 2010 - Leave a Response

…Quel joli mot.

Enfin moi, je le trouve sympa. Pas dur a prononcer du tout. Ça sent le mâle dans toute sa splendeur. La virilité si simple et si biologique. La sève qui monte.

En un mot comme en cent : l’envie de baiser.

Ahahahah vu ! Oui, oui, toi là-bas, cher lecteur qui tape : Testostérone envie de baiser et qui croit que je ne vais pas le voir !

Comme ça doit être terrible cette sensation de couilles pleines. Ça doit faire même un peu mal aussi non ?

Je ne t’en veux pas tu sais, c’est humain. On a tous des besoins, des envies, des pulsions, des cycles lunaires où on est plus actifs que d’autres.

Moi la première.

Je me demande juste ce que tu pensais trouver sur mon blog en tapant cela ?

Un peu comme la personne qui cherchait a adopter des chattes algériennes épilées et je vous passe le reste…

Donc tu as envie de baiser ?

Moi aussi, c’est fou doudoudidon.

Mais bon, ici c’est très délicat car tu as vite fais de passer pour une carrughja si tu mènes la même vie qu’à Paris.

Et puis le nombre de mecs baisable (pas que physiquement hein, car moi j’aime être excitée intellectuellement, psychologiquement, culinairement, bref, je ne suis pas une Marie-Push-Toi-Là) étant proche de zéro, je suis légèrement limitée.

J’ai bien essayé les éventuels sites de rencontres en toute discrétion, mais Meetic ici ne fait pas beaucoup d’adeptes et puis tu dois être là aussi, vite grillée.

J’attends donc patiemment la venue du Messie.

Vraiment, je suis désolée pour toi, mais parfois dans la vie, on est jamais si bien servi que par soi-même et puis on fait de très belles poupées maintenant, plus vraies que nature. Sans parler de tous les films insensés que tu peux trouver gratuitement sur le net.

Donc au risque de te décevoir, tu ne trouveras pas de conseils en matière de baise, ni de petites annonces coquines subliminales (type : chasseur sachant chasser cherche sa petite biche pour lui casser les pâtes arrières) ni personne ici qui puisse satisfaire cette envie pressante.

Tiens, un peu de musique, ça calme il parait :